Collectors, du tableau à l’objet

Passée

-

Vernissage de l'exposition le vendredi 20 février 2015 à 19h


Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain Galerie contemporaine du MAMAC

Le MAMAC a 25 ans en 2015. Afin de célébrer son quart de siècle, le musée a décidé de revenir à un de ses fondamentaux : sa collection. COLLECTORS donc pour collecter, conserver et mettre en valeur les œuvres majeures (un éventail de plus de 200 œuvres représentant un quart de sa collection permanente). Le projet, qui exploite la totalité de l’espace du MAMAC soit plus de 3500 m² sur trois niveaux, prend le parti fort d’une seule et grande exposition basée sur son fonds permanent. Un principe essentiel anime ce projet : l’exposition muséale n’est jamais figée car elle se transforme à un rythme régulier pour offrir des lectures successives de l’art contemporain. L’objectif étant de valoriser la collection permanente tout en renouvelant l’intérêt du public pour l’art moderne et contemporain. Cette exposition souhaite provoquer chez le visiteur curieux, découverte, émotion et pourquoi pas révélation et choc esthétique ; ce dernier pourra comparer, détailler, construire et déconstruire les grands thèmes de l’art des années 1960 à nos jours. La distinction entre exposition permanente et temporaire est pour un temps aboli ; ici, ces deux notions d’accrochage s’entremêlent et se renforcent.
À l’image d’un pan essentiel du fonds permanent, COLLECTORS est une traversée dans l’art d’assemblage par l’utilisation de l’objet brut ou de rebut, issu bien souvent de la société consumériste, se métamorphosant in fine en objet de collection. Une sélection rigoureuse d’œuvres du Pop Art Américain forme une première composition cohérente suivie des tenants du Minimalisme, de l’Art Conceptuel et d’une troisième voie française avec notamment Supports-Surfaces. Cet ensemble met en perspective le groupe du Nouveau Réalisme puis de l’Ecole de Nice à travers une approche recentrée sur l’art d’attitudes et l’objet. Niki de Saint Phalle et Yves Klein gardent une place d’exception. Les années 1980 font suite et sont abordées avec la Figuration Libre et Américaine ainsi que les dernières tendances, laissant parfois place aux individualités.
La potentialité du geste, le recyclage poétique du réel ou le Post Human sont des thématiques de ce nouvel accrochage, offrant au visiteur une vision large et novatrice des enjeux artistiques de l’art contemporain autour des connivences entre les avant-gardes françaises et américaines du début des années 1960 à nos jours.

Journal de l'exposition

Retour en haut de page