Ernest Pignon-Ernest

Passée

-


Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain Hors-les-Murs

Vue de l’exposition « Ernest Pignon-Ernest », MAMAC, Nice, 2016
Photo Julien Veran - © ADAGP, Paris

Depuis 1966, du plateau d’Albion à Certaldo, de Charleville à Paris, de Naples à Alger, de Nice à Soweto, de Santiago du Chili à Ramallah, Ernest Pignon-Ernest change les rues du monde en œuvre d’art éphémère. Ce parcours unique réussit le rare prodige de concilier un engagement sans concession, ni reniement, avec une expression artistique d’une extrême exigence. Certaines de ses images, notamment les fusillés de la Commune ou le Rimbaud vagabond reproduit à des milliers d’exemplaires, sont devenues de véritables icônes des temps modernes.
En 1995, le MAMAC présentait une importante exposition des interventions de l’artiste dans les rues de Naples. Vingt-et-un ans après cette manifestation, l’institution revient sur le parcours atypique de cet arpenteur niçois en lui consacrant une première rétrospective d’envergure muséale associée à une intervention in situ, « Extases », à l’église abbatiale de Saint-Pons.

Pensée par l’artiste, cette rétrospective, bâtie sur des centaines de documents et d’œuvres, propose la découverte d’un processus de travail, l’exposé d’une démarche novatrice. Elle retrace l’ensemble d’un parcours d’exception qui exalte la mémoire, les mythes, la poésie, les révoltes, les personnalités hors norme, toujours en prise sur le qui-vive. Elle dialogue avec l’architecture du musée et rejoue, par des effets de perspective et de correspondance, la notion de parcours urbain. Offrant un aperçu des engagements politiques et sociaux de l’artiste conjugués à ses exigences artistiques et ses dialogues avec l’histoire de l’art et les grands artistes qui l’ont précédé, l’exposition témoigne des choix éthiques et esthétiques d’Ernest Pignon-Ernest. Cet événement a accueilli plus de 90 000 visiteurs.

Commissariat de l'exposition :

Rébecca François, attachée de conservation au MAMAC

Retour en haut de page