Troisième volet des collections : Les années 80. (Mouvements et individualités)

Passée

-


Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain

Troisième volet des collections : les années 80 (Mouvements et individualités)

Au début des années quatre-vingt, la France cherche parmi ses artistes l’équivalent des nouveaux fauves allemands et des peintres de la Transavant-garde italienne. L’époque est au renouveau de la figuration en peinture. C’est dans ce contexte que se développe la Figuration libre, baptisée ainsi par Ben et exposée par le critique Bernard Lamarche-Vadel en 1981 dans l’exposition « Finir en beauté ». Elle regroupait plusieurs jeunes artistes : Jean-Michel Alberola, Jean-Charles Blais, Rémi Blanchard, François Boisrond, Robert Combas, Hervé Di Rosa, artistes qui revendiquaient alors une totale spontanéité de l’expression associée à une naïveté formelle et une peinture à sensation, en opposition à un quelconque héritage historique ou artistique. Empruntant leur iconographie et leur composition à la bande dessinée, à l’imaginaire de la presse enfantine, ou encore à l’esthétique des médias et à la gadgétisation du monde moderne, leurs oeuvres reflétaient à travers une expression personnelle du quotidien de l’immédiateté, une certaine culture urbaine.

Claude Fournet, directeur des musées de Nice de 1975 à 1995, s’était vu confier la tâche de faire naître un musée d’art moderne à Nice. En attendant qu’un projet définitif soit élaboré et surtout qu’un bâtiment soit mis en construction, il développe un programme d’expositions d’art contemporain à la galerie des Ponchettes puis à la galerie de la Marine, qui a pris le nom dès lors de galerie d’Art contemporain. Parmi ces expositions, « L’air du temps » organisée en 1982, à la galerie des Ponchettes, rassemblait une sélection d’œuvres de la Figuration libre qui intégrèrent toute la collection naissante du MAMAC.

Le troisième volet des collections présentait, parallèlement à ce corpus, un ensemble assez complet du Pattern Painting, un art de jeu et de fantaisie vivace entre 1980 et 1985 aux États-Unis, proche de ce qui se jouait à Nice dans le même temps. Des artistes comme Rodney Ripps, Robert Kushner, Robert Zakanitch sont donc montrés dans le tout récent musée, après avoir fait l’objet d’expositions dans les galeries du bord de mer. Parmi les « individualités », irréductibles à un groupe, notons la présence de Gérard Gasiorowski, de Miquel Barceló, Christian Boltanski, Pierre Dmitrienko, Martine Doytier, Jean Dubuffet, Keith Haring, Paul Jenkins, Jean Le Gac, Geneviève Martin, Annette Messager, Pierre Klossowski, Gérard Serée, Gérald Thupinier…
 

Commissariat de l'exposition :

Pierre Chaigneau, conservateur du musée ; Gilbert Perlein, conservateur au musée

Retour en haut de page