MAMAC / Artiste en résidence : Irene Kopelman

Actualité

Irene Kopelman, Underwater Workstation, DiabloRosso Gallery, Panama, 2016 ; Photo: Raphael Salazar

Depuis l’hiver 2019, Irene Kopelman est en résidence de recherche autour d’un sujet très peu traité par les artistes : l’observation de minuscules invertébrés marins.  Entre l’artiste et les scientifiques de l’IMEV (Institut de la Mer de Villefranche-sur-Mer) et de l’IRCAN (Institut de Recherche sur le Cancer et le Vieillissement de Nice), se construit un projet qui met en exergue des organismes capitaux dans l’arbre de la vie et de l’évolution, apportant un éclairage précieux sur ce monde marin, véritable miroir des enjeux écologiques et de santé actuels.

Irene Kopelman est animée depuis des années par la conviction que la science et l’art ont pour enjeu commun une connaissance fondée sur la pratique. D’origine argentine, basée à Amsterdam, elle explore des écosystèmes exceptionnels du globe en quête de compréhension des mécanismes du monde vivant.

Depuis 2005, elle a mené de nombreuses résidences de recherche en collaboration avec des muséums d’histoire naturelle, des collections géologiques (Londres, Amsterdam), des parcs naturels (Hawai) ou des laboratoires tels que le Smithsonian Tropical Research Institute au Panama ou le Manu Learning Center dans la forêt péruvienne, observant leurs travaux de terrain avant de choisir son propre sujet d’étude et protocole de représentation qui passe essentiellement par le dessin, l’aquarelle.

Lors de sa première venue à Nice, fin 2017, à l’invitation du MAMAC pour la préparation de son exposition personnelle au musée (été 2018), des contacts ont été noués pour inscrire sa recherche dans l’écosystème méditerranéen singulier de la ville. La rencontre avec le Laboratoire de Biologie du Développement de Villefranche-sur-Mer (LBDV) puis l’Institut de Recherche sur le Cancer et le Vieillissement de Nice (IRCAN) et le soutien de l’Université Côte d’Azur (Programme de Recherche Avancée – IDEXJedi), ont donné une tournure décisive et rendue possible cette aventure à la croisée entre recherche scientifique et expérimentation artistique.

Depuis l’hiver 2019, Irene Kopelman observe et étudie ainsi de minuscules invertébrés marins de la famille des cnidaires (coraux, anémones de mer, méduses) et ascidies et plus spécifiquement l’anémone de mer Nematostella, au corps translucide, et le Botrylle étoilé qui forme des colonies de clones aux formes florales. Le point de convergence de recherche des deux laboratoires est la capacité de régénération dont témoignent ces deux créatures et l’étude des facteurs de leur longévité, avec des perspectives d’applications médicales à la clé.

Irene Kopelman, Test Drawings Botrylle, Laboratoire de Biologie du Développement de Villefranche-sur-Mer (LBDV), 2020
Irene Kopelman, Test Drawings Nematostella, Institut de Recherche sur le Cancer et le Vieillissement de Nice (IRCAN), 2020
Irene Kopelman, GreenFolder
Irene Kopelman, Test Drawings Nematostella, Institut de Recherche sur le Cancer et le Vieillissement de Nice (IRCAN), 2020

Cette résidence est menée au sein de l’Institut de Recherche sur le Cancer et le Vieillissement de Nice (IRCAN) – Université Côte d’Azur, CNRS, INSERM ;  du Laboratoire de Biologie du Développement de Villefranche-sur-Mer (LBDV), de l’Institut de la Mer de Villefranche-sur-Mer, IMEV, Sorbonne Université, CNRS ; avec le soutien de l’Université Côte d’Azur, et avec le précieux concours d’Eric Röttinger (IRCAN) et de Stefano Tiozzo (LBDV).

« Ce travail a bénéficié d’une aide du gouvernement français, gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du projet Investissements d’Avenir UCAJEDI portant la référence n° ANR-15-IDEX-01 »

Irene Kopelman est née en 1974 à Cordoba, Argentine, Elle vit et travaille à Amsterdam. Elle est représentée par la galerie LABOR, Mexico.

Irene Kopelman travaillant au laboratoire de Röttinger, Institut de Recherche sur le Cancer et le Vieillissement de Nice (IRCAN – UCA, CNRS, INSERM) – Décembre 2020 © Photo : Aldine Amiel
Irene Kopelman travaillant au laboratoire de Röttinger, Institut de Recherche sur le Cancer et le Vieillissement de Nice (IRCAN – UCA, CNRS, INSERM) – Décembre 2020 © Photo : Aldine Amiel
Irene Kopelman travaillant au laboratoire de Röttinger, Institut de Recherche sur le Cancer et le Vieillissement de Nice (IRCAN – UCA, CNRS, INSERM) – Décembre 2020 © Photo : Aldine Amiel
Irene Kopelman travaillant au laboratoire de Röttinger, Institut de Recherche sur le Cancer et le Vieillissement de Nice (IRCAN – UCA, CNRS, INSERM) – Décembre 2020 © Photo : Aldine Amiel

Infos pratiques

Contact et Renseignements

L’exposition Irene Kopelman au MAMAC en 2018

https://www.mamac-nice.org/fr/exposition/irene-kopelman/

Le site de l’artiste

http://www.irenekopelman.comhttps://

Les sites des partenaires

https://univ-cotedazur.eu,

https://www.ircan.org/en/

https://www.imev-mer.fr/web/

www.tiozzolab.org

En savoir plus

    Retour en haut de page