Virginie Le Touze
01 mars - 08 juin 2008



V. Le Touze : Poisson d'A., 2008 @ Virginie Le Touze

Vitrine de l'atelier d’art contemporain


Vendredi 29 février 2008 de 18h30 à 19h :

Performance de l’artiste dans les Vitrines

Lundi 17 mars 2008 de 16h à 18h :
Vidéographie Virginie le Touze 
Sélection de vidéos récentes :.Euphorbia milii splendens, 2005, 10’ ; Hyperchanson d’A, 2007, 23’, La Petite Insomnie, 2008, 14’…
Auditorium du Mamac  - Entrée libre


« La parodie, le pastiche et la caricature, compte tenu des lois du genre.»
Je me promenais dans Paris, le refrain d’une chanson de Richie Valence en tête. Distraite, j’avais perdu la suite. Alors, comme dans un rêve, de ceux où l’on parle anglais ou polonais couramment et sans aucun accent, j’inventai spontanément une autre suite possible empruntée à Françoise Hardy. Me vint alors l’idée de combiner des passages de chansons d’amour, suivant des transitions imperceptibles, qui s’abîmeraient en une “hyperchanson” d’amour.
Je donnais d’abord une performance de L’Hyperchanson  d’A. au Mamac de Liège. Puis je tournais la vidéo Hyperchanson d’A. au Théâtre de la Photographie et de l’Image à Nice. Plus tard, dans ce même lieu, j’en proposais une nouvelle interprétation live.
L’Hyperchanson d’A. est un objet qui évolue selon des modalités toujours renouvelées : vidéos, performances, installations, dessins, photographies. Ce projet à facettes est nourri de citations musicales multiples. Chemin faisant, je me posais la question des droits d’auteur. Je décidai que l’Hyperchanson d’A. entrait dans le cadre de l’article du Code de la Propriété Intellectuelle qui protège « la parodie, le pastiche et la caricature »…
Les «Vitrines du Mamac de Nice» font une drôle de boîte à la forme exiguë et saugrenue. Aujourd’hui, j’en fais une boîte à souvenirs de L’Hyperchanson d’A.
Virginie Le Touze

Cette exposition a été réalisée en collaboration avec la Villa Arson, Nice, Creativtv et Documents d’artistes, Marseille.