Caroline Challan-Belval
ARS ARCHITECTONICA

exposition prolongée jusqu'au 28 janvier 2009



@ caroline challan-beleval

vitrine du musée d'art contemporain

 

visuel 1 challan-beleval
visuel 1 challan-beleval
Photographie argentique N&B, 50 x 60 cm,
collection privée
Photographie argentique N&B, 50 x 60 cm,
collection privée

Caroline Challan Belval a travaillé en utilisant différents médiums (peinture, photo, vidéo, dessin) de novembre 2001 à mars 2007 au Musée des Monuments Français, place du Trocadéro à Paris. Elle présente ici quelques fragments de cet itinéraire.
A travers ce travail, elle a d’abord tenté d’évoquer le sentiment de nostalgie qui saisissait le promeneur au moment de la désaffection de l’ancien musée : effigies de rois tombés en désuétude, poussières, bois d’étayage, plâtres énigmatiques enveloppés de plastique, pans de murs salis, et l’étrange lumière grise qui baignait ces lieux. Puis ce fut l’époque des travaux, avec toutes les métamorphoses et toutes les adaptations aux langages contemporains.
Par sa forme, portion d’une couronne brisée, ce musée était et demeure un lieu de pérégrination, de méditation comme le fut le déambulatoire du plan bénédictin. Les icônes moulées des portails d’église, les bustes ou les gargouilles sont les reflets de la réalité patrimoniale. Elles vivent leur vraie vie dans les paysages de France, mais elles deviennent ici, pour le rêveur, des objets proches, lisibles. Elles se superposent ainsi à l’espace architectural, ou plutôt en constituent une sorte de trame, de tressage poétique où s’entrecroisent les structures de demain avec les images du passé.
« Je crois, pour y être revenue mille fois, que c’est là l’élément le plus fort dont hérite le nouveau musée : l’imbrication d’une architecture monumentale avec un réseau de citations ornementales et de figures humaines. »
Patrice GIUGE, Artiste