Bernard Pagès
20 octobre 2006 – 18 février 2007


Sculpture I 2006
HEA de 220 mm, effilé, torsadé, oxydé ou peint, lettres entières en béton coloré
372 x 210 x 21
Sculpture II 2006
HEA de 220 mm, forgé, oxydé ou peint, lettres brisées en béton coloré
388 x 220 x 200 cm

Bernard Pagès est né à Cahors en 1940. Le Quercy campagnard de son enfance, sa polyculture bricoleuse et ses plateaux arides, est l’une des instances de l’oeuvre. Il s’installe dans l'arrière-pays niçois dès 1965 où il réalise l'année suivante ses premières sculptures.
Il figure en 1969-1970 dans les expositions du futur groupe Supports/Surfaces.
En 1989 le Mamac fait l’acquisition de la sculpture : Arête ouverte réalisée par l’artiste en 1984. Cette oeuvre est l’épine dorsale inaugurale de l’exposition consacrée à l’artiste.
Plus d’une vingtaine de sculptures monumentales seront présentées elles n’ont pour la plupart jamais été montrées au public et ont été créées spécialement pour les espaces d’exposition du musée.

Les sculptures de Pagès dépassent le produit industriel ou plutôt elles le recyclent, ce qui me rappelle le surpassement dialectique que le très cérébral Hegel avait adopté du cycle de la germination. Elles se situent loin, loin de la pensée satisfaite : elle ne me représentent pas, moi; mais elles me présentent la constante remise en jeu de mon équilibre.
Nicole Caligaris, in Le soupir de la dynamique.