Bernard Pagès
20 octobre 2006 – 18 février 2007


Biographie

Né le 21 septembre 1940 à Cahors (France).
A 20 ans, il s'inscrit à l'Atelier d'art sacré à Paris. La visite de l'atelier de Brancusi, reconstitué et présenté au Musée d'art moderne de la ville de Paris, joue un rôle décisif dans son abandon de la peinture au profit de la sculpture.
Installé dans l'arrière-pays niçois dès 1965, il réalise l'année suivante ses premières sculptures : usage du grès, de la terre, du plâtre, du bois, travaillés à même le sol à partir d'un outillage rudimentaire.
La découverte des Nouveaux Réalistes lui confère dès 1967, une plus grande liberté de création.
Le cinquième Festival des arts plastiques de la Côte d'Azur à Antibes marque sa première participation à une exposition collective.
Il travaille alors intensément dans le sens d'un abandon du socle, vers une sculpture plus déliée, des Arrangements plus radicalisés et rigoureux.
Grâce au critique d'art Jacques Lepage et au peintre Claude Viallat, il participe à de nombreuses expositions de groupe qui le remettent chaque fois en question.
En 1969, il expose à titre démonstratif l'une des déclinaisons du rapport Briques/Bûches à Nice et à Bordeaux. Il les présente l'année suivante à Brescia (Italie), ainsi que d'importantes combinaisons de carrelages et de gravier. Durant l'été il réalise alors de nombreuses expositions dans la nature.
Il refuse parallèlement de participer à l'exposition Support/Surface à Paris qui devait historiquement fonder ce groupe.
De 1971 à 1974, il travaille solitairement à son oeuvre, tout en assurant, épisodiquement, des emplois. Il ne se rend plus à Paris et ne participe à aucune exposition.
Il entreprend alors des séries de Piquets, répertorie des tas de gravier, classe les états d'un Fil de fer recuit (1972), élabore les premiers Assemblages et illustre leur classement par leurs empreintes.
Sa participation en 1974 à l'exposition "La nouvelle peinture en France" au Musée d'Art et d'Industrie de Saint-Etienne vient achever cette période de retranchement. Cette exposition circule en Europe.
Il présente l'année suivante à Paris, galerie Eric Fabre, sa première exposition personnelle, constituée de séries d'Assemblages. Il participe également à la neuvième Biennale de Paris.
Il est invité en 1978 à réaliser des interventions directes sur la nature en trois lieux différents : au Centre américain de Paris, il exécute un lit de 1200 briques, à Auzole dans le Lot, un large quart de cercle d'herbe calcinée et dans la forêt de Neuenkirchen, un grand parcours coloré.
Par la médiation de ces "trois empreintes géométriques dans le paysage", il opère un déplacement vers une rigueur plus marquée. Dès la fin de l'été il entreprend ses premières arêtes.
En 1980, il expose à la galerie Lebon à Paris, à la Galerie d'art contemporain des Musées de Nice en 1981, à la Robert Elkon gallery de New York en 1982 et, en France, à Tours, Toulon, Meymac ainsi qu'à New-Delhi, Buffalo, San Francisco, Seattle, Gand, Bergen... Le Centre Pompidou à Paris lui consacre une importante exposition l'année suivante.
Il renforce alors son équipement pour pouvoir travailler sur de plus grandes dimensions.
Outre de nouvelles colonnes en pierre et maçonnerie, il réalise des pièces de métal : usage de bidons et apparition des buissons de fer.
Dès 85 il exécute des oeuvres monumentales dont l'Hommage à Gaston Bachelard , colonne installée à Mailly-Champagne, la Fontaine Olof Palme, à la Roche-Sur-Yon, l'Hommage à Albert Camus, implanté à Nîmes et la Colonne au siège des Affaires culturelles de la Ville de Paris.
En 86 il donne écho aux paysages de 1978 en organisant un cheminement de fûts (222 flowers) en demi-cercle sur le flanc d'une colline que domine le château d'Edimbourg.
Il expose un an plus tard au Musée d'art moderne de Céret, réalise en 1988 l'Arête-cheminée d'Ivry, et présente un choix d'oeuvres récentes au Centre d'art contemporain Midi-Pyrénées (1989).
Il participe l'année suivante à l'exposition "Le Bel âge, Supports/Surfaces" au château de Chambord (France).
Une importante exposition personnelle itinérante est inaugurée à Zagreb (Croatie) avant d'être montrée en 91 à Bruxelles puis à Saarbrücken (Allemagne).
A partir de 92, réalisations de commandes privées, comme La Fontaine parfumée de l'usine Fragonard à Eze, qu'accompagnent des expositions personnelles dans des musées (musée Denys-Puech à Rodez, cloître Saint-Trophime en Arles, etc).
Après l'installation de La Pierre à l'éperon à l'Ecole des mines d'Alès, il expose en 94 à Paris une série de Dévers et des oeuvres nouvelles au château d'Arsac à Bordeaux. Il participe au 1% du réaménagement du palais de justice (Palais Rusca) de Nice en masquant par neuf “boucliers” les projecteurs des voûtes.
En 95, l'exposition à caractère rétrospectif au musée Henri-Martin à Cahors et l'exposition d'oeuvres récentes au musée Matisse de Nice ont été l'occasion de la publication d'un catalogue raisonné de son travail depuis 1989.
Le dépôt de la Colonne 85 de Jacques Vistel au musée de Brou a donné l'idée d'une exposition déployée dans les salles capitulaires et dans les cloîtres du monastère au printemps 96.
Pendant l'été 96, il présente des sculptures récentes à la galerie Jacques Girard à Toulouse et à Valréas (Enclave des Papes) des oeuvres monumentales dans le château de Simiane et dans la ville. La fin de cette même année a été marquée par la mise en place du Dévers à la torsade, commandée par le rectorat d'Aix-Marseille, sur le parvis de l'université de sciences et droit du site de Montperrin à Aix-en-Provence. De décembre 96 à la fin février 97, une exposition a été organisée au Carré Saint-Vincent d'Orléans avec la collaboration de la galerie Lelong.
Un ensemble de sculptures intitulées Les Acrobates a été exposé pendant l'été 97 au Centre d'art contemporain de Vassivière en Limousin. Le Dévers aux fruits d'or a été implanté au Collège Guillaume Vento de Menton en novembre 97 et le Point de Vue dans le parc de sculptures de Vassivière début 98.
Pendant l’été 98, une vingtaine de sculptures ont été exposées dans l’église Saint-Pierre, dans le cadre de la biennale de sculptures d’Avallon.
En 99, les Surgeons et Acrobates sont montrés à la Galerie Lelong à Paris et au printemps, trois sculptures monumentales sont érigées sur la place de Dolceacqua en Italie. A l’automne, il participe à l’exposition Les champs de la sculpture sur les Champs-Elysées, avec la Déjetée (installée désormais au Château d’Arsac. Margaux).
En juin 2000, deux expositions sont organisées en Champagne-Ardennes par l’Office Régional de la Culture.
Trois réalisations ponctuent l’année 2001 : la Passerelle sur le Paillon de Contes (Alpes Maritimes) en collaboration avec l’architecte Marc Barani, Le Dévers en ogive implanté à Valréas et un ensemble de cinq sculptures installées sur le parvis du palais de justice d’Epinal.
Une exposition des oeuvres de 1966 à 2002 au Château de Villeneuve/Fondation Emile-Hugues à Vence marque l’année 2002.
A l’occasion de la sortie du livre : Oeuvres de 1992 à 2002, accompagné d’un texte de Maryline Desbiolles : Nous rêvons notre vie (Editions du Cercle d’art, collection Pérégrines) est organisée une série d’expositions. Elle commence à la Caisse d’Epargne de Midi-Pyrénées à Toulouse (janvier-mars 2003), se poursuit à la Maison des Arts de Malakoff (mai-juillet 2003), la Chapelle des Ursulines de Quimperlé (juin-septembre 2003), l’Ancien Palais de l’Evêché de Beauvais (janvier-mars 2004) et s’achève au musée de la Ville de Soissons- Arsenal Abbaye Saint-Jean-des-Vignes (avril-juin 2004).
Un ensemble de neuf nouvelles sculptures (Les Larrons) est montré pendant l’été 2004, lors d’une exposition collective dans les jardins de la Résidence de France à la Marsa en Tunisie.
A la fin de l’année 2004 est inaugurée la Bibliothèque municipale à vocation régionale de Marseille dont Bernard Pagès a réalisé un cheminement d’acier sur le sol de marbre.
En 2005, seize panneaux de tôle éclatée et vivement colorée ponctuent les passerelles au cœur du lycée de Vence.
2005 et 2006 sont occupées par la création de sculptures nouvelles pour l’exposition au MAMAC de Nice.

Expositions personnelles
1975
Galerie Eric Fabre, Paris.
Malabar et Cunégonde, Nice
1976
Arte Feria. Christian Jaccard, Bernard Pagès, Bologne (Italie).
Galerie ADDA, Bernard Pagès, travaux muraux, Marseille.
FIAC, Grand Palais, Galerie Maillard, Paris.
Galerie Gérald Piltzer, Paris.
Musée d’Art et d’Industrie, Toni Grand- Bernard Pagès, Saint-Etienne.
1977-1978
Galerie Gérald Piltzer, Paris.
1978
International Cultureel Centrum, Anvers (Belgique).
1979
Loeb-Galerie, Berne (Suisse).
1980
Galerie Sapone, Nice.
Galerie Baudoin-Lebon, Paris.
1981
Errata, Bernard Pagès. Portique et colonne, Montpellier.
Galerie d’art contemporain des musées de Nice, Nice
1982
Robert Elkon Gallery, Statements New York 82, Leading Contemporary Artists from France, New York (USA).
1982-1983
Musée national d’art moderne, Centre Georges-Pompidou, Paris. Musée de l’Abbaye Sainte-Croix, Les Sables-d’Olonne. Musée des Beaux-Arts, Rennes. Kunstverein Springhornhof, Neuenkirchen (Allemagne). Udstillingsbygningen Charlottenborg, Copenhague (Danemark). Sonja Henie-Niels Onstad Fondation, Hovikodden (Norvège). Porin Taidemuseo, Pori (Finlande).
1984-1985
CAPC, Musée d’art contemporain, Bordeaux.
Galerie Zôgraphia, Dessins, Bordeaux.
1985
Salle du C.D.M.C., Institut Français, Ensemble mural, Brême (Allemagne).
Galerie Catherine Issert, Saint-Paul-de-Vence.
Galerie Storrer, Zurich (Suisse).
1987
Musée d’art moderne, Sculptures et ensemble mural, Céret.
Galerie Maeght-Lelong, Paris.
1988
CREDAC-Centre d’art contemporain, Galerie Fernand Léger, Dessins, Invry-sur Seine.
1989
Centre d’art contemporain Midi-Pyrénées, Labège.
Galerie Hermerie le Cairn, Dessins transitoires, Nice.
FIAC, Grand Palais, Galerie Lelong, Paris.
1990
Galerie Catherine Issert, Bernard Pagès, Jean-Charles Blais, Saint-Paul-de-Vence.
Musée de la Révolution, Oeuvres de 1969 à 1990, Zagreb (Yougoslavie).
1991
Centre culturel communal, Trois profils, Fréjus.
Atelier 340, Oeuvres de 1969 à 1990, Bruxelles (Belgique).
Stadtgaleri, Oeuvres de 1969 à 1990, Saarbrücken (Allemagne).
1992
Saint-Trophime, Arles.
Museum of art, Sculptures 1985-1991, Herzliya (Israël).
Musée Denys-Puech, Dessins et sculptures, Rodez.
1994
Château d’Arsac, Margaux.
Galerie Aline Vidal, Paris.
1995-1996
Musée Henri-Martin, Cahors.
Musée Matisse, Nice.
1996
Musée de Brou, Bourg-en-Bresse.
Galerie Jacques Girard, Toulouse.
Château Simiane, Espace J.B. Niel, Parvis de l’Eglise, Valréas.
1996-1997
Le carré Saint-Vincent, Orléans.
1997
Centre d’art contemporain de Vassivière en Limousin, Vassivière.
1998
Église Saint-Pierre, Avallon.
1999
Place de l’Eglise, Dolceaqua (Italie).
Galerie IUFM Confluence(s), Oeuvres de la collection du Musée d’Art moderne de Saint-Etiennne, Lyon.
Galerie Lelong, Surgeons et Acrobates, Paris.
2000
Mailly Grand Cru, In situ, Mailly Champagne.
2002
Château de Villeneuve/Fondation Emile Hugues, Oeuvres de 1966 à 2002, Vence.
Lithos/Maison de la Cure, Dessins. Saint-Restitut
2003
Espace Ecureuil. Œuvres récentes. Toulouse
Maison des arts. Dérives de Colonne. Malakoff
Chapelle des Ursulines. Travaux récents. Quimperlé
2004
Musée départemental de l’Oise. Carte blanche à Bernard Pagès. Beauvais
Galerie Catherine Issert. Bernard Pagès. Saint-Paul
Arsenal. Ancienne abbaye Saint-Jean-des-Vignes. Bernard Pagès. Soissons
Pagès/Viallat. Seilhac

Commandes publiques
-Peinture murale
1979
Commande du Musée de l'abbaye Sainte-Croix
Murs peints et entaillés
Entrée et cage d'escalier des appartements de la conservation. Musée de l'abbaye Sainte-Croix. Les Sables d'Olonne

-Colonne
1980
Commande de la Ville de Lyon. Deuxième symposium de sculpture
Pierre calcaire, enduit coloré
Dimensions: Hauteur: 400 cm x Longueur: 45 cm x Profondeur: 45 cm
Parc de la Cerisaie. Lyon

-Hommage à Albert Camus
1985
Commande du CNAP
Colonne en pierre calcaire, béton coloré, céramique
Dimensions: 550cm x 160cm x 145 cm
Implantée Place Hubert-Rouger. Nîmes. Inaugurée en Octobre 89

-Peinture murale
1985
Commande de l'Institut français de Brême
Murs et plafond peints et entaillés
Salle du Centre De Musique Contemporaine. Brême. Allemagne

-Hommage à Gaston Bachelard
1985-1986
Commande du CNAP et du Champagne MUMM
Pierre calcaire, métal et bâti coloré
Dimensions: 750 cm x 175 cm x 125 cm
Mont de Gélu. Mailly-Champagne. Inaugurée en juin 86

-La Fontaine Olaf Palme
1985-1986
Commande du ministère de la culture
Pierre calcaire, céramique, bronze
3 colonnes distantes de 700 cm
Dimensions de chacune des colonnes: 360 cm X 160 cm X 85 cm
Place du Théâtre de la Roche-sur-Yon. Inaugurée en février 86

-Sol de l'Hôtel Rivet
1987
Commande de la DAP
Pierre calcaire, céramique
Dimensions: L: 1500 cm l: 750 cm
Entrée de l'Hôtel Rivet. Ecole des Beaux-Arts de Nîmes. Inauguré en septembre 87

-Sculpture intérieure
1987
Sculpture extérieure
1988
Commandes réalisées dans le cadre du 1%. Syndicat intercommunal pour le collège des Vallées du Paillon
Sculpture intérieure: Bois de chêne et d'olivier
Dimensions: 145 cm x 145 cm x 140 cm
Sculpture extérieure: Pierre calcaire, béton coloré
Dimensions: 385 cm x 225 cm x 160 cm
Collège Roger Carlès de Contes. Inaugurée en septembre 88

-L'Arête-cheminée d'Ivry
Commande de la Ville d'Ivry et de la DAP
Béton coloré, métal galvanisé
Dimensions: 1400 cm x 293 cm x 267 cm
Place Voltaire. Ivry. Inaugurée en avril 89

-La Déliée
1988
Commande de l'AFAA et du ministère de la culture
Pierre calcaire, béton coloré, métal oxydé
Dimensions: 390 cm x 220 cm x 140 cm
Plaza Francia (anciennement: Plaza Altamira). Caracas. Venezuela. Inaugurée en septembre 89

-Colonne de l'Hôtel d'Albret
1989
Commande de la Ville de Paris. Dans le cadre des célébrations du bicentenaire de la révolution française.
Pierre calcaire, béton coloré, métal peint et galvanisé
Dimensions: 860 cm x 240 cm x 195 cm
Cour de l'Hôtel d'Albret. Paris. Inaugurée en automne 89

-La Lambrusque
1990
Commande de la Ville d'Amsterdam
Métal et bois
Dimensions: 260 cm x 170 cm x 165 cm
Hall de la Mairie/ Théâtre et Musique d'Amsterdam. Installée en 1993

-La Colonne de Bitche
1990-1991
Commande de la Ville de Bitche
Grès des Vosges, pierre calcaire, béton coloré, métal galvanisé
Dimensions: 640 cm x 300 cm x 290 cm
Porte de Strasbourg. Bitche (Moselle) . Inaugurée en septembre 91

-La Pierre à l'éperon
1993
Commande de l'Ecole des Mines d'Alès
Pierre calcaire, béton coloré
Dimensions: 745 cm x 305 cm x 225 cm
Parvis de l'amphithéâtre de l'Ecole des Mines d'Alès (Gard). Inaugurée en septembre 1993

-Luminaires du Palais Rusca
1994
Commande dans le cadre du 1%. Ministère de la justice
Métal peint ou galvanisé
Ensemble de 9 sculptures.
Dimensions de chacune des sculptures: 115 cm x 85 cm x 30 cm
Palais Rusca. Nice

-Le Dévers à la torsade
1996
Commande dans le cadre du 1%. Rectorat de l'académie Aix-Marseille
Béton coloré, métal galvanisé
Dimensions: Hauteur: 760 cm. Diamètre: 60 cm
Parvis de la faculté des Sciences et Droit du Site de Montperrin. Aix-en-Provence

-Le Point de vue
1997
Commande du Centre d'art contemporain de Vassivière
Métal oxydé, peint ou galvanisé, béton coloré
Dimensions: 565 cm x 310 cm x 200 cm
Parc de sculpture du Centre d'art de Vassivière. Installée en 98

-Le Dévers aux fruits d'or
1997
Commande dans le cadre du 1%. Conseil général des Alpes-Maritimes
Béton coloré, feuilles d'or
Dimensions: Hauteur: 610 cm, Diamètre: 60 cm
Cour du Collège Guillaume Vento de Menton

-Les Flamberges
2001
Commande du Ministère de la Justice
Ensemble de cinq sculptures, béton coloré et taillé, acier métallisé et oxydé
Dimensions de chacune des cinq sculptures : hauteur : 500cm, diamètre : 100cm
Parvis du Palais de Justice d’Epinal

-La sculpture de la Passerelle du Millénaire
2000-2001
Commande de la Ville de Contes
Acier métallisé ou peint, galets tronçonnés
Dimensions : 600 x 500 x 80cm

-Sol de la BMVR de Marseille
2004
Commande dans le cadre du 1% de la ville de Marseille
Cheminement de plaques d’acier inox, gravées et enchâssées dans le sol de marbre de la bibliothèque.
Dimensions : 8000 x 700 cm

-Sculpter dans la couleur pure
2005
Commande dans le cadre du 1% de la région PACA
Plaques d’acier éclatées et peintes
16 panneaux de 220 x 80 cm
Lycée Henri Matisse de Vence

-Le Chevêtre
2005
Commande dans le cadre du 1% de la Faculté des lettres et sciences humaines. Université de Limoges
Acier oxydé ou métallisé, aluminium peint
Dimensions : 650 x 500 x 450 cm