JAN FABRE
à la recherche d’Utopia
13 décembre 2003 - 02 mai 2004


Bruges

retour

Jan Fabre
à la recherche d’Utopia
sculptures/installations 1977-2003

Exposition Musée d’Art moderne et d’Art contemporain de Nice
13 décembre 2003 – 2 mai 2004

Jan Fabre est né en 1958 à Anvers (Belgique) où il vit et travaille. Il est à la fois dessinateur, sculpteur, chorégraphe et metteur en scène de théâtre. La polymorphie de son œuvre fait de lui un artiste véritablement inclassable.
Après avoir étudié à l’Ecole des Arts Décoratifs et à l’Académie Royale des Beaux Arts d’Anvers, il s’intéresse dès 1976 à l’art de la performance.

Comme son homologue Jean-Henri Fabre, entomologiste français, il développe une observation et une analyse du monde des insectes et plus particulièrement des scarabées qui sont pour lui une source d’inspiration sans cesse renouvelée. Son choix s’est porté sur l’insecte roi de l’Egypte antique. Obsédé par la notion de métamorphose et les effets du passage du temps sur l’être vivant, il crée avec les carapaces des coléoptères des sculptures anthropomorphes : mystérieuses silhouettes d’anges évidées, chevaliers en armure à tête de lièvre, frocs de moines …, presque toujours des icônes médiévales. La lumière joue sur les nuances irisées des ailes éveillant des tonalités bleu vert venues des profondeurs sylvestres.

Une soixantaine de sculptures et d’installations seront présentées au MAMAC de Nice. Le choix des œuvres qui porte sur la période 1977/2003, représentative du travail de Jan Fabre plasticien, a été effectué en étroite collaboration avec l’artiste : des baignoires biffées au stylo à bille bleu, aux silhouettes de moines caparaçonnées de scarabées-bijoux, jusqu’aux dernières créations faisant intervenir l’os dans une proximité avec la dentelle de Bruges.
Les salles du musée sont conditionnées en espaces clos pour préserver le mystère et l’inquiétude inhérents à l’œuvre. Les coursives reliant les salles d’exposition abritent des installations surprenantes ou intimistes qui ajoutent encore à la notion de passage entre deux mondes, fortement récurrente dans le travail de l’artiste.

Jan Fabre a exposé ses œuvres, ainsi que ses créations théâtrales, à la Biennale de Venise, Dokumenta de Kassel, au Metropolis de Berlin, puis à Budapest et Sao Paulo. Des expositions personnelles ont eu lieu au Stedelikj d’Amsterdam, Museum of Contemporary Art de Gand, Musée Pecci de Prato, Kunsverein de Hanovre, puis à Helsinki, Lisbonne, Varsovie, Bâle, Francfort et Munich. Durant l’été 2003, Jan Fabre a exposé son travail à la Fondation Miro de Barcelone et à la Galerie d’Art moderne et d’Art contemporain de Bergame.
Le revêtement d’un plafond et d’un lustre monumental au Palais Royal de Bruxelles avec une multitude de carapaces de scarabées bijoux, est une de ses dernières réalisations.

retour