La couleur en avant
In « l’Art contemporain et la Côte d’azur, 1951-2011, Un territoire pour l’expérimentation »

25 juin – 27 novembre 2011


Ellsworth Kelly : Red, Yellow, Blue I, 1963
Huile sur toile - 231 x 231 cm
Fondation Marguerite et Aimé Maeght, Saint-Paul, France
© Ellsworth Kelly
Photo Claude Germain Courtesy Archives Fondation Maeght, Saint Paul

1er étage du musée

Vernissage : vendredi 24 juin à 19h30

Planning des visites guidées juillet-août 2011
Tarif : plein 5 €, réduit 2,50 €

NB : Reservation obligatoire pour les groupes (20 personnes maximum) et conseillée pour les individuels au 04.97.13.11.18

En français :
-le mardi de 14h30 à 15h30
-le mercredi de 15h à 16h
-le jeudi (sauf le 14 juillet) de 14h30 à 15h30
-le vendredi de 11h à 12h

En anglais : le jeudi (sauf le 14 juillet) de 11h à 12h

En italien : le mercredi de 11h à 12h

Le Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice considère l’interrogation fondamentale de l’artiste sur la couleur, lorsqu’elle devient essentielle. « La couleur en avant » met l’accent sur un mode d’expression artistique dont la couleur serait la condition nécessaire. Le projet se construit autour d’artistes de générations différentes qui tous ont mis la couleur au premier rang de leurs choix esthétiques, à un moment ou l’autre de leur carrière, alors qu’ils résidaient sur la Côte d’Azur.
Plusieurs lignes de réflexion ont guidé le choix des œuvres : la couleur est le premier état de sensibilité de l’œuvre, son climat, son émotion ; elle est la vie. Elle est vecteur de spiritualité. Elle s’affirme comme un acte constitutif, un manifeste. Elle conquiert son autonomie par rapport à la ligne et à la forme. Elle génère l’effacement de la figure jusqu’à l’abstraction.

Biographies des artistes



Découvrir le projet l'art contemporain et la côte d'azur : www.artcontemporainetcotedazur.com

* Focus sur Bruno Serralongue

* Focus sur Emmanuel Régent

,
Maguet
Raysse
Viallat

Arnaud Maguet, La société du spectacle (Backstage),2008
Bois, tubes fluos, papier aluminium,
Impression sur plexiglas, film autocollant et câble,
160 x 95 x 15 cm
Collection Privée - Photo Jean Brasille

Martial Raysse, Komartial, 1971
Plastique, pigments, papier d'aluminium, papier, carton
sous plexiglas, 40 x 40 cm, Signé et titré au dos
Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de Nice
© Adagp , Paris 2011 - Photo Muriel Anssens

Claude Viallat, Sans titre, 1984
Acrylique sur drap, 250 x 190 cm
Collection Henriette Viallat, Nîmes
Courtesy galerie Catherine Issert, Saint-Paul-de-Vence

Affirmée et mise en exergue vis-à-vis de la forme et de la figure par les tenants de la modernité (Raoul Dufy, Henri Matisse, Pablo Picasso, Marc Chagall, Fernand Léger, Max Ernst, Nicolas de Staël, Hans Hartung, Alexander Calder…), elle s’émancipe jusqu’au monochrome (Ellsworth Kelly, Yves Klein, Alberto Burri, Roland Flexner, Bernar Venet, Mimmo Rotella, Gottfried Honegger, Vivien Isnard, Louis Cane, Denis Castellas, Albert Chubac, Rotraut Klein-Moquay…), elle élude les outils du peintre (Niki de Saint Phalle, César, Arman, Martial Raysse, Georges Rousse…).

Les générations successives ont souvent repris et prolongé ces interrogations en leur donnant des réponses novatrices (Robert Malaval, Patrick Saytour, Claude Viallat, André Valensi, Bernard Pagès, Noël Dolla, Daniel Dezeuze, Max Charvolen, Jean–Charles Blais, Serge III, Robert Filliou, Erik Dietman, Pierre Pinoncelli, Jacqueline Gainon).

La nouvelle création quant à elle s’investit à son tour dans la problématique de la couleur, aidée quelquefois en cela par une technologie innovante, alors que chez certains on voit perdurer le médium classique (Adrian Schiess, Pascal Pinaud, Cédric Teisseire, Marc Chevalier, Emmanuel Régent, Eve Pietruschi, Cynthia Lemesle & Jean-Philippe Roubaud, Arnaud Maguet, Jean-Baptiste Ganne, Ludovic Lignon, Julien Bouillon, Xavier Theunis, Eric Michel…).

Le parcours dans les salles s’établit selon un choix d’environ 90 œuvres de 53 artistes.
[Birgitte Fryland, scénographe - Marc Barani, architecte]

,
Duffy
Stael
Cynthia Lemesle & Jean-Philippe Roubaud

Raoul Dufy, Hommage à Claude Debussy, 1952
Huile sur toile, 46 x 55 cm
Musée des Beaux-Arts Jules Chéret, Nice
© Adagp, Paris 2011
Photo Muriel Anssens

Nicolas de Staël, Ciel et mer, 1954
Huile sur toile, 130 x 89 cm
Collection privée
Photo Jean-Michel Routhier
© Adagp, Paris 2011

Cynthia Lemesle & Jean-Philippe Roubaud,
Vestiarium Scoticum, Hamilton?
, 2011
Laque caméléon rouge / vert, acrylique, pigments
iridescents vernis sur alucobond®
120 x 90 cm
Courtesy de l'artiste

Les artistes

Arman (1928-2005)
Jean-Charles Blais (1956)
Julien Bouillon (1971)
Alberto Burri (1915-1995)
Alexander Calder (1898-1976)
Louis Cane (1943)
Denis Castellas (1951)
César (1921-1998)
Marc Chagall (1887-1985)
Max Charvolen (1946)
Marc Chevalier (1967)
Albert Chubac (1925-2008)
Daniel Dezeuze (1942)
Erik Dietman (1937- 2002)
Noël Dolla (1945)
Raoul Dufy (1877-1953)
Max Ernst (1891-1976)
Robert Filliou (1926-1987)
Roland Flexner (1944)
Jacqueline Gainon (1951)

Claude Gilli (1938)
Hans Hartung (1904-1989)
Jean-Baptiste Ganne (1972)
Gottfried Honegger (1917)
Vivien Isnard (1946)
Ellsworth Kelly (1923)
Yves Klein (1928-1962)
Rotraut Klein Moquay (1938)
Fernand Léger (1881-1955)
Cynthia Lemesle & Jean-Philippe Roubaud (1974/1973)
Ludovic Lignon (1966)
Arnaud Maguet (1975)
Eric Michel (1962)
Robert Malaval (1937-1981)
Henri Matisse (1869-1954)
Serge III Oldenbourg (1927-2000)
Bernard Pagès (1940)
Pablo Picasso (1881-1973)
Eve Pietruschi (1982)
Pascal Pinaud (1964)

Pierre Pinoncelli (1929)
Martial Raysse (1938)
Emmanuel Régent (1973)
Mimmo Rotella (1918-2006)
Georges Rousse (1947)
Niki de Saint Phalle (1930-2002)
Patrick Saytour (1935)
Adrian Schiess (1959)
Nicolas de Staël (1914-1955)
Cédric Teisseire (1968)
Xavier Theunis (1979)
Bernar Venet (1941)
Claude Viallat (1936)



Colloque international

Jeudi 29 septembre 2011 au Campus Valrose (Amphithéâtre du Château) et vendredi 30 septembre 2011 à la Villa Arson (Grand Amphithéâtre).

Ce colloque se propose d'engager une réflexion sur l'art contemporain dans un territoire donné, la Côte d'Azur, depuis les années d'après-guerre jusqu'à aujourd'hui. Il se propose de comprendre pour quelles raisons la Côte d'Azur est depuis 60 ans un formidable laboratoire qui ne cesse de produire et d'accueillir des artistes. Les communications s'attacheront à dépasser les repères habituels entre les différents mouvements artistiques pour dresser le panorama d'une production artistique placée sous le signe de l'expérimentation.

Participation au colloque libre et gratuite sur inscription obligatoire.(nombre de places limitées)

Renseignements :
Contact : 04 89 08 00 61 / colloque.acetca@gmail.com
site web et programme