LE CHEMIN DE PEINTURE
Gérard GASIOROWSKI, Denis CASTELLAS, Valérie FAVRE, Stéphane PENCREAC’H, Alun WILLIAMS

06 décembre 2008 - 31 mai 2009


Gérard Gasiorowski, Cézanne, 1983, Collection MAMAC, Nice
© Galerie Maeght, Paris, 2008


Aller sur le site dédié à l'exposition => cliquez ici

Gérard Gasiorowski Denis Castellas Valérie Favre Stéphane pencréac'h Alun Williams Catalogue


La programmation du MAMAC mise en place depuis son ouverture a fait une large place à l’illustration de l’art d’assemblage tel qu’il apparaît à la fois dans l’art européen et français (Nouveau Réalisme) et l’art américain du début des années 60 (Pop Art).
Nous avons l’occasion aujourd’hui, à partir de collections privées ou publiques régionales et nationales de très haute qualité ou de la collection des artistes eux-mêmes, d’aborder plus explicitement l’actualité de ce médium en présentant cinq artistes internationalement reconnus qui ont su trouver des réponses innovantes à la question récurrente : existe-t-il une peinture contemporaine ?
Parmi ces artistes, certains ont été invités à réaliser des oeuvres inédites à cette occasion.
Quant au choix des œuvres exposées, il s’agit d’une mise en dialogue de démarches d’artistes qui se rejoignent dans une interrogation constante sur l’essence de la figure et sur le différentiel existant entre abstraction et figuration. A partir de quel moment passe-t-on de l’une à l’autre ? Brouiller les lignes, effacer les volumes, superposer les images, laisser deviner la présence antérieure d’une forme, disjoindre le contexte du sujet élu, inventer non pas une histoire, mais un potentiel à en imaginer une, différente de celle proposée, sont les voies suivies en toute liberté sur ce « chemin de peinture ».

Gérard Gasiorowski est une figure emblématique de cette exposition parce qu’il a entraîné derrière lui une génération d’artistes dont certains se retrouvent dans le projet présenté. Quelques-uns, pour lesquels on relève une réelle parenté artistique, avaient déjà exposé ensemble. Denis Castellas, Valérie Favre, Stéphane Pencréac’h, Alun Williams ont répondu à l’invitation de créer des œuvres nouvelles, ajoutant la gageure du défi à l’émulation.
Ces peintres caractérisés par une grande culture ont en commun d’user de références en histoire de l’art  et  de citations à peine estompées. Effacements, repeints, disparition, chaque œuvre trouve sa source dans le passé ou le présent de l’histoire de l’art pour une relecture contemporaine.
Tous issus d’une génération où la peinture se déstructure, où la réflexion prend le pas sur l’acte, où l’objet se substitue à la matière, chacun d’entre eux a comme parenté de se revendiquer de la peinture et plus encore de la peinture figurative et  de l’interrogation même de l’acte de peindre. Le doute  et la problématique de l’achèvement de l’œuvre sont autant de questionnements qui se posent à nos cinq artistes.



Gérard Gasiorowski Denis Castellas Valérie Favre Stéphane pencréac'h Alun Williams Catalogue