ARMAN,
passage à l'acte
16 juin - 14 octobre 2001

"Subida al cielo", 1961 (détails)
coll.priveecoupe de contrebasse sur panneau de bois -245 x 122 x 34 cm
Coll. privée


Arman (Armand Fernandez dit) est le co-signataire du Manifeste du Nouveau Réalisme, avec notamment Martial Raysse et Yves Klein. Né à Nice en 1928, comme son ami Klein, il partage avec celui-ci, durant plusieurs saisons, à la fois des activités sportives d’arts martiaux et une recherche spirituelle fondamentale, même si, au terme de sa réflexion, ses orientations personnelles le conduisent à s'éloigner des choix ésotériques du peintre du Monochrome.

A l'extrême fin des années 50, se précise pour Arman l'abandon définitif d’une peinture abstraite conçue dans la mouvance de Nicolas de Staël ou de Poliakoff, pour les prémisses et bientôt l'affirmation d'une interrogation sur l'objet, devenu le sujet unique, récurrent et obsessionnel de sa quête créative.

La monographie rétrospective présentée durant l'été 2001 au musée d'Art moderne et d'Art contemporain se veut être le constat rigoureux et la mise en équation d’une recherche définie selon une dialectique constructive : d'une part l'acte fondateur du travail d'Arman, l'accumulation d'objets de même nature qui offrent une notion magnifiée, superlative, du même élément et d'autre part la fragmentation de l'objet en autant de pièces constitutives de son entité.

Le mécanisme créatif d'Arman se développe en phases successives, chacune générant la suivante, sans exclure les repentirs et les retours.

Des actions spectaculaires, violentes, inscrivent l'avènement d'une nouvelle période et seront restituées dans le parcours de l'exposition.

La mise en espace mettra l'accent sur cette confrontation accumulations / disjonctions, opérées dans un premier temps sur des objets de récupération, puis sur des objets neufs, l'artiste se tournant à partir du milieu des années 60 vers les objets industriels dont il met en valeur l'aspect sériel.

"Je suis fidèle à mon infidélité" affirme Arman, désignant un comportement résolument affirmé du refus de s'installer dans un choix formel mais au contraire de mener toujours plus avant son interrogation sur l’objet, d'en repousser les limites.

L'exposition présentera environ 150 oeuvres de l'artiste, choisies parmi les premiers travaux sur papier, cachets et allures d’objets réalisés dès 1955, les poubelles et accumulations, les colères, combustions et coupes, jusqu'aux sculptures les plus récentes dans leurs formats monumentaux.

Un espace documentaire, une filmographie et des conférences viendront compléter cette présentation.

Un catalogue sera édité à l'occasion de l'exposition.

dossier de presse
catalogue
retour