Paola RISOLI
SITEMOTION

20 septembre 2014-18 janvier 2015


Galerie contemporaine du musée

Vernissage vendredi 19 septembre 2014 à 19h
en présence de l’artiste


risoli

Paola Risoli
Their Love, 2014, impression lambda sur Dibond®, 144 x 95,5 cm
© Courtesy Gagliardi Art System, Turin. Photo Paola Risoli.

Présentation

Du 20 septembre 2014 au 18 janvier 2015, la galerie contemporaine du Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain se métamorphose en un chantier d’émotions et de mouvements dédié aux regards de personnages de films de grands cinéastes, grâce à l’artiste italienne Paola Risoli (Milan, 1969). Elle revient au musée suite à sa participation à l’évènement « Bonjour Monsieur Matisse ! Rencontre(s) » (été 2013) dans cette exposition intitulée SITEMOTION qui lui est entièrement consacrée. Risoli propose une immersion dans une sorte de « plateau de cinéma » et présente des intérieurs sculptés et présentés dans des barils métalliques accompagnés de photographies et projections. La créatrice a élaboré un langage fait de détails inventifs et surprenants, totalement ouvert à l’analyse. Le travail de Risoli est donc à la fois sérieux et joueur, rigoriste et baroque.

Paola Risoli, metteur en scène d’un monde microscopique.
L’artiste plonge l’espace dans la pénombre et l’interrompt par des puits de lumière provenant de l’extérieur. Une quinzaine de bidons recyclés de deux cents litres, éclairés par des spots, jalonnent le parcours et accueillent désormais des habitations construites avec minutie à échelle réduite. Dans un jeu d’ombres et de lumières, ces espaces sont caractérisés par des photographies de visages en gros plan, disposées çà et là, dont les yeux interrogent et attirent l’attention du visiteur. Ce sont les regards de personnages de films de Jean-Luc Godard, Alain Resnais, Pedro Almodóvar, Wim Wenders et Shirin Neshat. L’intérieur des bidons devient à son tour le sujet de photographies grand format, quinze au total, disposées dans la galerie et brouillant la ligne entre réalité et fiction. Une webcam, placée à l’intérieur de chaque bidon, capture l’environnement en temps réel et le projette en grande dimension. Un logiciel, spécialement créé, permet des effets de travelling interne. Au mouvement des travellings des webcams s’ajoute celui des images qui naviguent sur les cadres digitaux, insérées dans l’espace des barils. Dans le projet SITEMOTION, dédié aux regards du cinéma, tout est fabriqué à partir de rien à l’aide de matériaux pauvres récupérés, passant du micro au macrocosme pour être transfiguré par la technologie.