Albert Chubac.

Collection MAMAC
3 décembre 2013-9 février 2014



  Présentation

Albert Chubac est né en 1925 à Genève. A seize ans, il entre à l'Ecole des Arts Décoratifs de Genève puis en 1945 à l'Ecole des Beaux-Arts. A la fin de ses études, grâce à l'obtention d'une bourse il séjourne un an en Algérie et voyage en Italie, Espagne, Grèce, Egypte et finit par s'installer à Nice. Sa première exposition à lieu à Athènes en 1949. Durant ces années son oeuvre subit successivement les influences de Bonnard, Dufy et Matisse. En 1950 il rencontre de Nicolas de Staël qui aura une grande influence sur son travail. En Egypte, un riche prince l'accueille dans sa maison, il visite les pyramides à dos d'âne, découvre les fresques de la Vallée des Rois... Les grands aplats de couleur vont le marquer.

Dès les premières peintures, proches de l’abstraction, il utilise un registre de couleurs primaires qu’il applique ensuite aux sculptures de bois, « modifiables », dont le principe permet aux spectateurs d’intervertir les éléments ; il explore dans une nouvelle période les ressources lumineuses du plexiglas coloré.
En 1952, il achète une maison à Aspremont dans les Alpes Maritimes un cabanon sans eau ni électricité où il vit et travaille. D'une rencontre avec un collectionneur américain qui lui achète de nombreuses oeuvres, naît une exposition aux Etats-Unis. Il est alors le premier artiste de l'Ecole de Nice à y exposer. De retour à Nice il rencontre : Martial Raysse, Claude Gilli, Ben, Marcel Alocco, Serge III, Bernar Venet.
A partir de 1958 il délaisse les influences classiques pour se préoccuper de l'objet et réalise des sculptures en fil de fer et boîtes de conserves. Découvrant chez les boutiquiers du vieux-Nice, des bâtonnets de bois et pigments de couleur, son oeuvre trouve alors son expression définitive dans un esprit à mi chemin entre le constructivisme et l'abstraction géométrique emprunt d'un esprit ludique et poétique.

En 2004 Albert Chubac fait don d’une centaine d'oeuvres à la Ville de Nice pour son musée d’Art moderne et d’Art contemporain. Le Mamac a présenté cette donation du 29 janvier au 16 mai 2004, devenant ainsi le pôle de référence pour l’œuvre de l’artiste en France.

Albert Chubac décède à Tourrette-Levens en 2008.

  Présentation