Hommage à Alexander Calder a l'occasion du 50ème anniversaire de la Fondation Maeght


24 mai - 7 septembre 2014
Galerie contemporaine du musée

Présentation


Spirales et cerceaux, 1969
Lithographie originale sur chiffon de Mandeure, 75x109,5 cm
Collection Fondation Maeght, Saint Paul
©ADAGP, 2014 - ©Archives Fondation Maeght, Saint Paul -
Photographie Claude Germain

Vernissage le vendredi 23 mai 2014 à 19h

A l’occasion du cinquantième anniversaire de la Fondation Maeght, le Musée d’Art moderne et d’Art contemporain de Nice a souhaité mettre en lumière les liens qui unissaient la famille Maeght au sculpteur et peintre américain Alexander Calder.
L’exposition Alexander Calder renforce la présence de la sculpture monumentale: Stabile-Mobile 1970 (collection Mamac) exposée en permanence sur le parvis du musée par des œuvres généreusement prêtées par la Fondation Maeght et la famille Maeght (Adrien, Isabelle et Jules Maeght).

Près de cinquante œuvres représentatives du parcours entier de l’artiste sont ainsi proposées : fil de fer, bronzes, mobiles, mobiles-stabiles, œuvres sur papier (encres, aquarelle, lithographies).

C’est en 1947 qu’Alexander Calder fait la connaissance de Marguerite et Aimé Maeght lorsqu’ils organisent dans leur galerie l’Exposition Internationale du Surréalisme. Calder réalise une lithographie originale pour le catalogue préfacé par André Breton.

En juillet 1950 Calder expose cinquante Mobiles et Stabiles à la Galerie Maeght à Paris, le catalogue Derrière le Miroir comprend des textes de James Johnson Sweeney, Henri Hoppenot, Henri Laugier et Fernand Léger. En 1954, Calder réalise d’importants Stabiles-Mobiles : tel L’empennage exposé à la galerie Maeght (et donné par l’artiste à la Fondation Maeght en 1968), cinq ans après la galerie Maeght organise sa première grande exposition de Stabiles à Paris.

L’oeuvre gravé d’Alexander Calder est une continuité thématique et organique de sa sculpture, il prend réellement son essor dans les années 60-70. En 1969, la Fondation Maeght lui consacre une importante rétrospective.

Durant trente années Calder réalise plus de 200 lithographies ou eaux-fortes originales pour les éditions Maeght Il collabore à plusieurs livres de bibliophilie pour Maeght éditeur dont Fêtes 1971 de Jacques Prévert, comportant un portfolio de sept eaux-fortes originales et Le Sacrilège d’Alan Kent 1976 d’Erskine Caldwell avec vingt eaux-fortes originales. Pour chacune des onze expositions à la Galerie Maeght, il participe aux éditions de la revue Derrière le Miroir (chacune comportant des lithographies originales et une affiche en lithographie originale.). Lors de la rétrospective qui lui est consacrée en 1969 à la Fondation Maeght, il supervise le catalogue et réalise une affiche en lithographie originale.

L’amitié qui lie la famille Maeght à Alexander Calder durera jusqu’à sa mort en novembre 1976.

En savoir plus